Navigation – Plan du site

Travailler sur et à partir de textes écrits en classe de langue étrangère

Des prescriptions et supports d’enseignement aux pratiques des enseignants et aux apprentissages des élèves
Marianne Jacquin et Germain Simons

Texte intégral

1Le concept de ce numéro émane d’un travail qui a débuté en septembre 2013 dans le cadre d’un symposium organisé au sein du Réseau international de Recherche en Éducation et en Formation (REF) à Genève. Ce symposium réunissait six chercheurs suisses et belges travaillant dans le domaine de la didactique des langues étrangères (DLE) autour de la question de la compréhension et de la production de textes écrits. Cinq auteurs ont contribué par la suite à l’enrichissement de la problématique amorcée lors du symposium.

2Les huit études réunies dans ce numéro sont issues de plusieurs champs linguistiques disciplinaires (allemand, français, anglais, espagnol, latin) et ont été menées dans des contextes aussi variés que l’enseignement primaire, secondaire et universitaire. Cette diversité permet d’une part de poursuivre le dialogue interdisciplinaire autour des aspects génériques et spécifiques des différentes disciplines. Ce dialogue s’insère dans le débat autour de la question de savoir s’il faut parler des didactiques des langues, de « la didactique des langues étrangères » (Coste, Moore & Zarate, 1997) ou encore de « la didactique des langues-cultures (DLC) » (Puren, 2002). D’autre part, elle met en lumière les spécificités de chaque contexte (scolaire ou national) autour de trois axes : (1) l’analyse des plans d’études ou programmes, des manuels ou moyens d’étude, des textes littéraires ; (2) l’analyse des pratiques enseignantes (3) les performances des élèves en lecture-écriture de textes.

3Les trois premières contributions s’insèrent dans le premier axe.

4Ingo Thonhauser analyse le Plan d’études Romand (PER) et deux moyens d’enseignement du point de vue de l’exploitation des genres textuels en classe d’allemand langue étrangère de l’école primaire. Il discute la notion de « compétence textuelle » dans ce contexte et présente quelques résultats d’une recherche qualitative dans un établissement scolaire du canton de Vaud en Suisse romande.

5Dans une perspective comparatiste avec l’évolution de l’enseignement des langues modernes, Antje Kolde étudie la fonction des textes dans des manuels de latin de la seconde moitié du XXe siècle et du début du XXIe siècle en Suisse romande. Ces derniers abordent-ils, comme les langues modernes, l’étude de la langue par le biais de l’approche communicationnelle ?

6L’objectif de l’article de Victoria Béguelin-Argimon est de proposer des ressources pour aborder des textes littéraires espagnols longs avec des élèves d’un niveau B1/B2. Elle décrit plusieurs dispositifs facilitant l’accès au texte littéraire en les illustrant par des extraits d’une séquence didactique conçue pour l’étude du roman El lápiz del carpintero de Manuel Rivas.

7Trois contributions portent ensuite sur l’analyse des pratiques enseignantes et leurs effets sur le travail des élèves.

8Kevin Noiroux et Germain Simons s’intéressent aux pratiques de correction des enseignants d’anglais en Belgique francophone et à leur potentielle efficacité dans l’amélioration de la maitrise linguistique des élèves. Les auteurs montrent que tous les élèves ne sont pas à même de comprendre la majorité de leurs erreurs, même si celles-ci font l’objet d’un feedback correctif écrit direct, et que le dispositif didactique mis en place par l'enseignant ne permet pas nécessairement de pallier le caractère potentiellement inéquitable de la correction des erreurs.

9L’article de Marie-Aline Hornung s’intéresse aux pratiques enseignantes universitaires en français langue étrangère. L’auteure met en évidence les tensions auxquelles est soumis un texte, en l’occurrence la fable de La Fontaine, « Le Loup et l’agneau » lorsqu’il sert plusieurs objectifs d’apprentissage.

10La recherche de Marianne Jacquin porte sur l’enseignement-apprentissage de la lecture en allemand langue étrangère à des élèves de 2e année du lycée suisse. L’auteure s’intéresse à l’activité des élèves et cherche à vérifier l’hypothèse selon laquelle un dispositif didactique actionnel faciliterait l’accès aux textes et inciterait les élèves à des relectures. Elle montre que les liens tissés entre textes à lire et à produire sont de l’ordre de l’« utilitaire », c’est-à-dire que les élèves se servent des premiers uniquement pour y puiser des idées et du matériau linguistique exploitable dans la production.

11Les deux dernières contributions sont centrées sur les performances des élèves.

12Joaquim Dolz, Roxane Gagnon et Yann Vuillet comparent l’activité de rédaction de deux genres argumentatifs, la « lettre de demande » et la « réponse au courrier des lecteurs » dans deux contextes contrastés : des étudiants adultes en français langue étrangère et des élèves de l’école primaire. Ils proposent une catégorisation des erreurs caractéristiques et des capacités langagières en cours de développement.

13L'Etude Européenne des Compétences en Langues ou ESLC (European Study of Language Competencies) menée par Christiane Blondin, Christelle Goffin et Ariane Baye s’intéresse aux performances des élèves à très grande échelle. Des données sur les compétences en langues étrangères des élèves ont été collectées dans quinze systèmes éducatifs européens. L’étude évalue les pourcentages d'élèves du secondaire qui atteignent les différents niveaux du Cadre européen commun de référence pour les langues (CECRL) en compréhension à la lecture et expression écrite en allemand, anglais et français.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Marianne Jacquin et Germain Simons, « Travailler sur et à partir de textes écrits en classe de langue étrangère », Recherches en didactique des langues et des cultures [En ligne], 13-3 | 2016, mis en ligne le 31 décembre 2016, consulté le 18 novembre 2017. URL : http://rdlc.revues.org/1153

Haut de page

Auteurs

Marianne Jacquin

Université de Genève, Institut Universitaire de formation des enseignants (IUFE).
Marianne Jacquin est chargée d’enseignement en didactique de l’allemand à l’Institut Universitaire de Formation des Enseignants (IUFE) à l’Université de Genève.
Courriel : marianne.jacquin[at]unige.ch

Articles du même auteur

Germain Simons

Université de Liège, Centre interfacultaire de formation des enseignants (Cifen)
Germain Simons est Professeur de didactique des langues et littératures modernes à la Faculté de Philosophie et Lettres de l'Université de Liège (ULg) et Président du Cifen (Centre interfacultaire de formation des enseignants)
Courriel : g.simons[at]ulg.ac.be.

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Creative Commons License
Recherches en didactique des langues et des cultures is licensed under a Creative Commons Attribution-NonCommercial-NoDerivatives 4.0 International License

Haut de page
  • Logo Acedle - Association des Chercheurs et Enseignants Didacticiens des Langues Étrangères
  • Les cahiers de Revues.org